IMIS | Flanders Marine Institute
 

Flanders Marine Institute

Platform for marine research

IMIS

Publications | Institutes | Persons | Datasets | Projects | Maps
[ report an error in this record ]basket (0): add | show Printer-friendly version

Sur la structure submicroscopique de la conchioline associée aux prismes des coquilles de Mollusques
Grégoire, Ch. (1961). Sur la structure submicroscopique de la conchioline associée aux prismes des coquilles de Mollusques. Bull. K. Belg. Inst. Nat. Wet. XXXVII(3): 1-34, plates I-X
In: Bulletin. Institut Royal des Sciences Naturelles de Belgique. Mededelingen. Koninklijk Belgisch Instituut voor Natuurwetenschappen. KBIN: Brussel. ISSN 0368-0177, more
Peer reviewed article  

Available in Author 

Keyword
    Marine

Author  Top 
  • Grégoire, Ch.

Abstract
    1. La substance organique constituant les fourreaux des prismes calcitiques et aragonitiques ( conchioline de prisme) a été étudiée au microscope à contraste de phase et au microscope électronique chez 21 espèces de Pélécypodes et chez Turbo sp. ( Gastéropode ). 2. Le matériel comprend: 1. des fourreaux décalcifiés par l'acide chlorhydrique ou par chélation, intacts ou dissociés par l'irradiation ultrasonique, précédée ou non de broyage ou de pulvérisation; 2. des répliques métalliques positives de surfaces internes de coquilles, au niveau de la zone marginale de croissance des prismes, de surfaces polies suivant diverses orientations, avant et apres corrosion par les agents décalcifiants, et de surfaces de fracture. 3. Les étapes de la décalcification des prismes calcitiques, observées au microscope à contraste de phase, montrent, à l'intérieur des fourreaux, la dislocation des colonnettes minérales en segments lenticulaires inégaux, constitués chacun de disques empilés. Les fourreaux des prismes calcitiques et aragonitiques ne montrent pas de différence sensible de structure : les uns et les autres ont l'aspect de tubes vitreux, parsemés de granulations, ou pourvus d'une abondante striation transversale et d'une striation longitudinale plus discrète. 4. Examinée au microscope électronique, sans interposition de films de support, la substance des fourreaux forme des plages homogènes ou granuleuses, dans lesquelles les stries de croissance apparaissent comme des régions diffuses, plus opaques. Au niveau des zones de croissance des prismes (région marginale interne de la coquille), et des surfaces polies et corrodées, étudiées sur répliques métalliques positives, les fourreaux des prismes calcitiques et aragonitiques se présentent sous l'aspect de travées granuleuses, où ne se décèle aucune trace d'organisation. 5. La pulvérisation ou le broyage, combinés aux ultrasons, dissocient les fourreaux des prismes calcitiques et aragonitiques en fragments opaques, dépourvus de plans de clivage ou de fracture préférentiels, et en fibrilles. Une partie de ces fibrilles provient de Ia dissociation des dentelles de conchioline de nacre, engrenées normalement dans la couche des prismes, et contaminant à des degrés divers les échantillons prélevés au niveau de cette dernière. Des observations suggerent que des fibrilles participeraient, dans les fourreaux des prismes comme dans les dentelles de nacre, à la structure submicroscopique du matériel organique. Une interprétation est proposée selon laquelle, dans la substance organique de la nacre comme dans celle des prismes, I'armature submicroscopique de base serait fibrillaire. La similitude ou l'identité d'aspect entre conchioline de nacre et conchioline de prisme n'existerait qu'au niveau de cette armature, celle-ci étant enrobée dans un matériel de structure différente dans la nacre et dans les prismes. 6. Exposés a une irradiation ultrasonique de moyenne intensité, les fourreaux des prismes décalcifiés de Mytilus edulis, beaucoup plus minces que ceux des au tres especes étudiées, sont des tubes granuleux, dont Ia structure submicroscopique est identique a celle des dentelles de conchioline de nacre de la même espèce ( dentelles de type Pélécypode serré, caractéristique des M ytilides ) . Dans ce matériel, une même structure organique est associée a la calcite dans les prismes et a l'aragonite dans la nacre et le type de cristallisation du carbonate de calcium ne dépendrait pas nécessairement de la structure de la conchioline. 7. Les stries transversales ( stries de croissance) sont produites, soit par des épaississements annulaires internes des parois des fourreaux, soit, plus généralement, par la persistance, dans les prismes décalcifiés, de bandes minérales annulaires, d'importance tres variable, parallèles entre elles, disposées en saillie à la surface interne des fourreaux, et alternant avec des zones où le calcaire a disparu. La nature de ces variations de résistance du carbonate de calcium aux agents décalcifiants est discutée. Le degré variabIe de contamination du matériel minéral par la conchioline, probablement facteur important de ces variations de résistance, dépendrait du caractère intermittent des dépôts dans les zones de croissance et de leurs proportions relatives. 8. A la surface des zones de croissance des prismes, étudiées sur répliques métalliques positives, un semis de microcristaux ou germes cristallins, nodules arrondis dépourvus d'arêtes et d'angles, couvre sans orientation précise la surface des polygones minéraux et des fourreaux ( aspect en plage de galets). Ces microcristaux sont enrobés en partie dans un substrat organique abondant. 9. Sur les surfaces polies et corrodées, les figures de corrosion de la calcite et de l'aragonite indiquent l'orientation du matériel cristallin ou sont distribuées au hasard. Les relations entte les figures de corrosion orientées et les plans de clivage ou de fracture des prismes sont discutées. Certaines figures de corrosion et certaines surfaces de fracture interne des prismes montrent des éminences mamillaires analogues aux germes cristallins des surfaces de croissance. Ces éminences mamillaires peuvent présenter une orientation tres réguliere, coïncidant avec les stries de croissance. Ces observations pourraient indiquer la persistance, a l' intérieur du matériel minéral des prismes, de zones présentant l'organisation initiale caractéristique des surfaces de croissance. 10. A l'intérieur des prismes, le matériel organique existe probablement à l'état discontinu. Il correspondrait aux reliquats, comprimés par la croissance cristalline, de la couche de conchioline déposée en surface dans les zones d'accroissement des prismes et formant une assise aux semis de germes cristallins. L' identification de ce matériel organique dans les répliques de surfaces polies et corrodées et dans celles des plans de fracture est toutefois incertaine : une partie des fragments de membranes qui surmontent ces surfaces sont des artefacts de réplication.

All data in IMIS is subject to the VLIZ privacy policy Top | Author