Flanders Marine Institute

Platform for marine research

In:

IMIS

Publications | Institutes | Persons | Datasets | Projects | Maps
report an error in this recordbasket (0): add | show Printer-friendly version

North Adriatic Sea Marine Protected Areas, assessment of current situation, potential pressures and synergies in an ICZM context
Morisseau, F. (2011). North Adriatic Sea Marine Protected Areas, assessment of current situation, potential pressures and synergies in an ICZM context. MSc Thesis. Universitat Autònoma de Barcelona: Barcelona. 58 pp.

Thesis info:

Available in Author 
    VLIZ: Non-open access 226968
Document type: Dissertation

Keyword
    Marine

Author  Top 
  • Morisseau, F.

Abstract
    Les aires marines protégées sont un des outils clés pour protéger les écosystèmes marins et de plus en plus utilisées comme moyen de gestion de la pêche. Cependant, gérées en isolation de programmes plus larges de gestion de la côte et de la mer, elles sont comme des îlots de protection menacées par la pollution et entourées de zones où la destruction des habitats ou la surpêche est permise. L’identification des caractéristiques de ces aires (institutionnelles, taille, connectivité, etc) dans le contexte des pressions qu’elles subissent et de leur provenance permet la mise en lumière d’éléments clés pour mieux les intégrer dans des programmes tels que la gestion intégrée des zones côtière (GIZC). Le projet PEGASO (People for Ecosystem-based Governance in Assessing Sustainable development of Ocean and coast) a pour but d’aider les pays de la Méditerranée et de la Mer Noire à mettre en place le protocole de gestion intégrée de la zone côtière issu de la convention de Barcelone. Le présent travail s’inscrit dans ce cadre en répondant de plus à une demande de la commission de l’Adriatique pour appréhender l’intégration des aires marines protégées dans le cadre d’une stratégie transfrontalière de gestion. La mer Adriatique est une mer semi fermée où l’important développement côtier notamment dans le Nord a participé à une forte dégradation de l’écosystème marin. Les aires marines protégées y sont généralement de taille réduite, proche de la côte et donc d’autant plus influencées par des pressions majoritairement issues de l’artificialisation et de l’urbanisation des côtes ainsi que de l’agriculture intensive, du développement de la mariculture et du trafique maritime. Le manque de plan et de structure de gestion adéquatement financé dans la plupart de ces aires a été identifié comme une barrière majeure à leur intégration dans les processus de GIZC. Cependant l’impulsion du protocole GIZC et l’élaboration de stratégies nationales dans chaque pays représente une opportunité unique pour la construction et l’intégration d’un réseau d’aires marines protégées dans un programme transfrontalier de gestion de l’environnement côtier et marin.

 Top | Author