IMIS | Flanders Marine Institute
 

Flanders Marine Institute

Platform for marine research

IMIS

Publications | Institutes | Persons | Datasets | Projects | Maps
[ report an error in this record ]basket (0): add | show Printer-friendly version

Ostracodes du Dévonien moyen et supérieur du Tafilalt (Maroc)
Casier, J.-G.; El Hassani, A.; Préat, A. (2010). Ostracodes du Dévonien moyen et supérieur du Tafilalt (Maroc). Rev. Micropaleontol. 53(1): 29-51. hdl.handle.net/10.1016/j.revmic.2008.06.003
In: Revue de Micropaléontologie. Editions Scientifiques et Médicales Elsevier: Paris. ISSN 0035-1598, more
Peer reviewed article  

Available in Authors 

Keywords
    Ostracoda [WoRMS]; Marine
Author keywords
    Ostracodes; Dévonien; Paléoécologie; Tafilalt; Maroc

Authors  Top 
  • Casier, J.-G., more
  • El Hassani, A.
  • Préat, A., more

Abstract
    Quarante-quatre espèces d’ostracodes, la majorité en nomenclature ouverte, sont reconnues de l’Eifélien à la base du Famennien dans les coupes du Djebel Mech Irdane, de Bou Tchrafine et d’El Atrous, dans le Tafilalt (Maroc). Une espèce nouvelle, Tubulibairdia tafilaltensis nov. sp., est instituée. Les associations d’ostracodes appartiennent principalement au Méga-Assemblage de l’Eifel et indiquent généralement des environnements marins relativement profonds et mal oxygénés sous la zone d’action des vagues de tempêtes. Dans l’extrême base du Famennien de la coupe de Bou Tchrafine, les ostracodes appartiennent au Méga-Assemblage à Myodocopida qui indique une oxygénation beaucoup plus faible. Ils confirment que les conditions hypoxiques liées à l’horizon « Kellwasser supérieur », se poursuivent dans l’extrême base du Famennien, en Afrique du Nord. Vingt-quatre espèces d’ostracodes sont reconnues dans le stratotype de la limite Eifélien/Givétien au Djebel Mech Irdane. Le changement le plus important de la faune dans cette coupe est lié à un niveau de marne silteuse grisâtre situé 10 cm sous la limite Eifélien/Givétien, mais il n’est pas significatif d’une extinction à ce niveau. Trois zones d’ostracodes sont reconnues dans le Frasnien et dans l’extrême base du Famennien du Tafilalt.

All data in IMIS is subject to the VLIZ privacy policy Top | Authors