IMIS | Flanders Marine Institute
 

Flanders Marine Institute

Platform for marine research

IMIS

Publications | Institutes | Persons | Datasets | Projects | Maps
[ report an error in this record ]basket (0): add | show Printer-friendly version

Use of life table data in tolerance experiments
Hummon, W.D.; Hummon, M.R. (1975). Use of life table data in tolerance experiments. Cah. Biol. Mar. 16(5): 743-749
In: Cahiers de Biologie Marine. Station Biologique de Roscoff: Paris. ISSN 0007-9723, more
Peer reviewed article  

Available in  Authors 

Keyword
    Marine

Authors  Top 
  • Hummon, W.D.
  • Hummon, M.R.

Abstract
    Utilisation de données tabulaires sur les cycles biologiques dans des expériences de tolérance. Dans le problème de la conservation des espèces, il est important d'évaluer leur tolérance à des conditions d'environnement suboptimales ou à des polluants, aussi bien en terme de reproduction que de soma. Des données démographiques sur les cycles biologiques, intégrées au moyen de calculs, puis disposées en tableaux, fournissent des informations précises telles que ex (espérance de vie moyenne), Ro (taux net de reproduction par durée de cycle individuel) et, la plus importante : rmax (taux réel de croissance naturelle par individu et par jour). Les effets de concentrations croissantes de DDT sur les paramètres utilisés pour les tableaux des cycles (Hummon, 1974), ont fait l'objet d'une étude plus poussée sur Lepidodermella squammata, Gastrotriche commun d'eau douce. Ces animaux, parthénogénétiques obligatoires, ont été élevés individuellement dans des lames creuses, depuis leur éclosion. Les données furent établies par intervalles d'une demi-journée pour plus de 50 individus, chacun des tests comprenant aussi une série de contrôle. Des résultats précédents ont montré que les paramètres ex, Ro et rmax évoluent tous en raison inverse des concentrations en DDT et que, même à 0,05 ppm de DDT, il apparaît un désavantage plus marqué, de 10 pour cent, pour le rmax’ La valeur statistique des résultats des données tabulaires a été établie en séparant les données en deux moitiés et en calculant deux nouveaux cycles tabulaires pour chaque ensemble de conditions. Cette technique augmente par 1 facteur à 3 les estimations faites sur les valeurs des cycles mis en tableau pour chacun des ensembles. Une analyse de variance d'un modèle I à une entrée est alors appliquée aux résultats — en retranchant selon la séquence les données pour des ensembles de tests se rapprochant plus ou moins des conditions de contrôle — jusqu'à ce qu'aucune différence significative (P > 0,10) n'apparaisse parmi les valeurs des ensembles de données restantes. Dans ce cas, pour chacun des trois paramètres du cycle considéré — ex, Ro et rmax — il existe des différences notables entre les données du contrôle et les tests de conditions à 0,05, 0,5 et 5 ppm en DDT, mais il n'y en a pas entre celles du contrôle et celles des tests à 0,05 ppm en DDT.

All data in IMIS is subject to the VLIZ privacy policy Top | Authors